Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Accueil > Symposium / Colloque / Congrès > Symposium 2008 > Imagerie de Flux des Kystes Syringomyéliques

Imagerie de Flux des Kystes Syringomyéliques

Pr Pierre Brugières

HTML - 29.9 ko
Exploration neuroradiologique : Approche vélocimétrique

L’imagerie de flux permet de préciser l’intensité des flux liquidiens au sein des cavités syringomyéliques, des espaces périkystiques et d’évaluer le caractère circulant ou non du LCS au niveau de la charnière cervico-occipitale.

Cette imagerie de flux fait appel à deux types d’imagerie :
- l’imagerie quantitative ou semi quantitative qui repose sur la technique de vélocimétrie par contraste de phase ou la technique de vélocimétrie par transformée de Fourier.
- L’imagerie morphologique 3D-T2 en résolution millimétrique sensibilisée aux artéfacts de flux : technique d’écho de gradient 3D dépourvue de gradients de rephasage des flux, imagerie 3D T2 basée sur la récupération d’un écho stimulé (type PSIF). Cette imagerie visualise les flux circulants à une vitesse supérieure à 2 cm/s sous la forme d’un hyposignal franc.

Les kystes syringomyéliques présentent une cinétique pulsatile caractérisée par une direction cranio-caudale des vitesses intra-kystiques au cours de la systole cardiaque. Les vitesses intra-kystiques sont maximales à 20-30% du cycle RR de l’ECG. Secondairement les flux intra-kystiques s’inversent et les vitesses intra-kystiques sont à direction caudo-craniales au cours de la diastole.

L’étude vélocimétrique des kystes syringomyéliques présente un intérêt principal dans l’exploration des kystes « malformatifs ». Il existe une corrélation positive entre l’évolutivité clinique de la syringomyélie, le volume du kyste et l’intensité des vitesses intra-kystiques. Il existe notamment une corrélation positive entre l’évolution ascendante du déficit neurologique et des vitesses diastoliques élevées (1.5 cm/s).

En post-opératoire, on observe, au niveau du kyste, une diminution des vitesses intra-kystiques (systoliques et diastoliques) et une élévation des vitesses périkysiques. Les patients ne présentant pas de diminution significative du volume kystique en post-opératoire présentent des vitesses diastoliques plus élevées que celles observées chez les patients présentant une réduction significative du volume kystique.
L’exploration vélocimétrique permet également d’évaluer, en post-opératoire, la circulation du liquide cérébro-spinal au niveau de la charnière cervico-occipitale.
Elle permet de démontrer dans les cas favorables la restauration d’un flux pulsatile normal rétro médullaire au niveau de la néo-grande citerne. L’exploration 3D-T2 sensibilisée aux flux présente ici un intérêt majeur en permettant de différencier une néo-grande citerne circulante d’une collection liquidienne non circulante difficilement différenciable sur l’imagerie morphologique conventionnelle.

Les kystes secondaires à une arachnoïdite présentent également une cinétique pulsatile. L’exploration vélocimétrique permet de démontrer ici l’absence de circulation du LCS au niveau des adhérences entre la moelle et les enveloppes méningées.

Le support de présentation

Pr Pierre BRUGIERES - Service de Neuroradiologie - Hôpital Henri Mondor

SPIP 3.0.17 [21515] | Squelette BeeSpip v.3.1.0